Le Carmel de Vinça
Voir chariot
{{globalCartText}}
Nous Soutenir

Chroniques de l'année 2022

17/01/2023

Crchechoeur2-63c67b5eeb72e.jpeg

 

 

Avec l’Avent 2021 c’est une nouvelle année liturgique qui commence. Et pour nous commence le traditionnel « marathon » de construction de crèches, manière de nous préparer à la venue du Verbe en notre monde et de nous en émerveiller une fois encore. Pas moins de huit crèches de tous horizons sont réparties dans différentes pièces du monastère, la plus imposante étant exposée dans la chapelle. Pour permettre à un plus grand nombre de venir l’admirer, nous la présentons dans une petite vidéo sur notre Site Internet (elle est d’ailleurs toujours visible dans l’onglet « Communauté », partie « Chroniques du Carmel »). 

 

Crchepruvienne2-63c67b7849372.jpeg

 

Le Covid a la bonne idée de s’inviter parmi les cadeaux de Noël. Dès le lendemain du 25 décembre en effet, des signes suspects font leur apparition. Bientôt, plus de doutes : il a réussi à franchir la clôture. Et nous nous confinons. Pour des cloîtrées, cela ne change pas grand-chose mais nous devons fermer la chapelle au public ainsi que le monastère. Nous vivons donc ces fêtes de la Nativité dans le calme le plus absolu, profitant d’un temps exceptionnellement clément pour faire de grandes balades dans le jardin. Deux familles amies ont la délicatesse de nous préparer de bons petits plats qui soulagent le travail des cuisinières et permettent à toutes de reprendre des forces rapidement. Qu’elles en soient une fois de plus chaleureusement remerciées !

Malgré ces péripéties hivernales, nous avons encore un peu de courage pour tirer notre roi de l’année qui sera… Jésus Lui-même sous le vocable du Sacré-Cœur. Il nous fallait bien le Roi des rois ! 

Bibliothque2-63c67bae5de3a.jpeg

En février, nous commençons à réaménager notre bibliothèque, c'est à dire que nous réunissons en une seule pièce les livres répartis dans divers lieux de la maison. Chantier colossal, qui s’apparente parfois à de l’alpinisme lorsqu’il s’agit de ranger certains ouvrages dans les rayonnages les plus hauts. Trois sœurs sont alors nécessaires pour mener à bien l’opération : une pour enregistrer le livre dans le fichier informatique, une pour sélectionner et classer les ouvrages et une autre, la plus agile, pour grimper sur les échelles !

 

Après des mois de patience, le début du Carême voit enfin le retour du Père Paul, cette fois-ci pour une année complète à l’aumônerie du monastère. Nous ne regrettons pas d’avoir tant attendu que l’administration guinéenne mette en règle tous ses papiers : ses homélies stimulantes, sa simplicité, sa profondeur et son érudition font merveille auprès de nous comme auprès des fidèles de notre chapelle. Merci cher Père pour ce tonifiant renouveau spirituel !

PrePaul2-63c67be7da6c0.jpeg

 

Peu après son arrivée, nous vivons notre retraite communautaire annuelle sous l’égide du Frère Bernard d’En-Calcat. Retraite sur le thème de la Résurrection, toute centrée sur l’Ecriture et remplie de « perles » que nous conservons chacune précieusement pour poursuivre la route…

 

Grâce au Père Paul, nous vivons une très belle Semaine Sainte et une fête de Pâques fervente et joyeuse. L’octave pascale se conclut par un magnifique concert de guitares offert par nos amis Soisie et Jean-Pierre, Maïta et Gérard et leur groupe d’excellents musiciens de tous âges. Mais nous ne sommes pas seulement spectatrices : Thérèse interprète un morceau d’alto de Bach, et plusieurs sœurs chantent avec Jean-Pierre « Maria Matrem », accompagné par Maïta à la guitare et Aude au violoncelle. Ce n’est pas sans émotion que nous évoquons ce moment de pur bonheur car, sans le savoir encore en avril, c’est la dernière fois que nous pouvons apprécier la virtuosité et la gentillesse de Gérard, emporté de façon tragique quelques mois plus tard. 

Concertguitares2-63c67c0735e93.jpeg

 

AurevoirDrLouis2-63c67c1584b01.jpeg

Fin juin, un grand événement marque notre communauté : le départ à la retraite de notre médecin, le Docteur Louis, présent à Vinça et auprès des sœurs depuis plus de 37 ans ! Pour le remercier de toutes ces années de fidélité, de dévouement et de service, nous lui préparons à la fin de sa dernière visite un petit goûter et une chanson de circonstance. Nous avons tous le cœur serré, mais nous savons que ce n’est qu’un au revoir puisque le docteur Louis habite tout près du Carmel et que régulièrement il nous rend visite avec ses petits-fils. Nous ne sommes pas près d’oublier ses trois coups de sonnette énergiques pour avertir de sa visite mensuelle !

 

 

Nous apprenons incidemment, par le papa de notre sœur héraultaise, la nomination de Monseigneur Turini au siège épiscopal de Montpellier, avant même que celle-ci soit officielle ! Non, malheureusement, ce n’est pas une « fake news » comme nous le pensions en lisant la nouvelle…

Cela n’empêche pas Monseigneur de célébrer le dimanche 26 juin l’ordination diaconale de Vincent et Philippe, événement que nous suivons avec ferveur et émotion grâce à une retransmission en direct sur le site du diocèse. 

IMG_23912-63c6b2ad7f34a.jpeg

Côté confitures, les gelées tardives du printemps ont réduit à néant nos espoirs de trouver des abricots et des pêches à confitures sur notre secteur. Heureusement, grâce à l’aide inconditionnelle d’un généreux bienfaiteur, nous parvenons à nous procurer les fruits nécessaires pour atteindre nos quotas de pots. C’est seulement le planning des cuissons qui est bousculé puisque tout arrive à la fois entre mai et juin. Nous nous retroussons les manches pour faire en deux mois ce qui habituellement est prêt en quatre ! 

 

L’avantage est que dès juillet, nos stocks de confitures d’abricots et de pêches sont déjà pleins. Nous en profitons pour nous octroyer quelques jours de repos, d’autant plus que la chaleur écrasante n’encourage qu’au farniente. 

Nous voilà ainsi en forme pour accueillir des visiteurs hors du commun. 

D’abord, le 11 juillet, c’est avec une grande joie que nous revoyons Monseigneur Marceau, notre ancien évêque de 2004 à 2014, qui a posé depuis peu ses bagages en Cerdagne pour une retraite épiscopale bien méritée. Après la célébration de l’Eucharistie, nous le retrouvons au parloir où il nous raconte ce que fut sa mission dans le diocèse de Nice. Il est visiblement heureux de retrouver le Roussillon et c’est un bonheur partagé pour nous aussi. A bientôt Monseigneur !

 

AveclessoeursduPerthus2-63c67c86edf8f.jpeg

Pour la fête de saint Elie, le 20 juillet, une grande première pour nous : l’accueil de la communauté entière des Moniales de Bethléem du Perthus pour une journée fraternelle mémorable. Il s’agit là d’un fruit concret et combien heureux du récent Synode sur la synodalité, nos sœurs souhaitant que nous partagions nos expériences de vie respectives. Après les Laudes, la Messe et un temps de présentation à l’ombre du tulipier, nous leur faisons visiter le monastère et prenons un repas bien animé sous le cloître. Nous poursuivons l’après-midi au Chapitre pour un dialogue plus profond sur la manière de vivre nos charismes dans la situation actuelle de l’Eglise et du monde. Moment d’écoute et de partage très intense et enrichissant. Le temps passe et il faut se quitter mais nous rendons grâce au Seigneur pour ce beau lien fraternel qui se tisse entre nos deux communautés.

 

 

 

Attention un évêque peut en cacher un autre ou même deux autres ! Quelques jours plus tard, Monseigneur Turini nous rend visite en compagnie de Monseigneur Aly Tagbino, le nouvel évêque de notre diocèse jumeau de Kankan en Guinée où est incardiné notre Père Paul. Celui-ci est enchanté de revoir son supérieur ecclésiastique au Carmel, d’autant plus qu’ils sont amis de longue date. Monseigneur Aly Tagbino nous explique la situation de son Eglise diocésaine en Guinée, ce qui renforce notre prière et notre sollicitude pour les Chrétiens de cette région. Quant à Monseigneur Turini, il prépare activement son départ à Montpellier, plein de paix et de force pour sa nouvelle mission mais non sans un pincement au cœur de quitter le Pays Catalan. Il nous promet de revenir nous dire au revoir. 

90ansMreBrigitte2-63c67cb285a17.jpeg

 

Le 14 août, la messe de ce jour est célébrée pour les nonagénaires de de l’année de Vinça, à commencer par notre chère Mère Brigitte qui vient de franchir la 9ème dizaine d’âge quelques semaines auparavant. Seule, une de ses amies du « club des 90 ans » a pu y assister. Pour notre sœur, une surprise de taille l’attend car une bonne partie de sa famille venue de Vinça ou de beaucoup plus loin s’est rassemblée au Carmel pour fêter l’événement. Joie et émotion sont au rendez-vous pour notre nouvelle nonagénaire, comblée par cette journée de retrouvailles familiales.  

Les festivités se prolongent, malgré la canicule estivale, avec la traditionnelle fête de notre Bergère à la fin du mois. Danses, chants, jeux, pièces amusantes ou plus spirituelles, et même concert alto-flûte se succèdent pour réjouir les yeux, les oreilles et les cœurs. Un moment convivial fort apprécié par toutes. 

 

La première semaine de septembre, sœur Marie et Thérèse s’envolent pour Lisieux où elles rejoignent les jeunes carmélites des trois fédérations pour une session passionnante sur les vœux. Pour nous qui sommes les plus méridionales, ce voyage est presque un tour de France. Mais « le jeu en vaut la chandelle » car, non seulement elles bénéficient d’enseignements de très grande qualité mais vivent aussi un magnifique pèlerinage sur les lieux même où se sanctifia la Petite Thérèse. Sans parler de la richesse des rencontres fraternelles et des retrouvailles avec certaines. 

SessionLisieux2-63c67ce9e6f5a.jpeg

 

Epervierauchoeur2-63c67d0cc985d.jpeg
Epervierdanslacour2-63c67d3c562a2.jpeg

Le jour de leur retour, un hôte inattendu fait son entrée au chœur : un bel épervier d’Europe, tout étonné d’atterrir sur le bras gauche du grand Christ au-dessus de la grille. Désorienté, il reste une bonne heure dans la pièce, avant de trouver enfin la sortie vers la cour puis le jardin. Nous avons ainsi pu l’admirer à loisir. 

 

 

 

 

Monseigneur Turini tient sa promesse et le 15 septembre il revient nous faire ses adieux… et bénir le futur habit de Thérèse. 

Le 1er octobre, la solennité de sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus est doublement marquée puisque c’est ce jour-là que Thérèse reçoit l’habit du Carmel. Elle s’appelle désormais sœur Marie-Thérèse du Sacré-Cœur. Après la vêture célébrée en communauté, nous nous réunissons pour partager sa joie et lui offrir quelques cadeaux. 

 

GuyetJocelyne2-63c67d929b66a.jpeg

C’est ce jour-là encore que nous accueillons pour un mois nos amis Québécois, Guy et Jocelyne, venus découvrir le Sud de la France. Fous rires garantis par leur bonne humeur communicative ainsi que par les quiproquos linguistiques : qui aurait idée en France d’appeler un seau « une chaudière » ou un déambulateur « une marchette » ? Ils repartent enchantés par leur séjour et nous, par leur sens du service désintéressé. 

 

En octobre, le Carmel est à l’honneur avec les fêtes des saintes Thérèse de Lisieux et Thérèse d’Avila, il l’est pour nous d’autant plus cette année avec une concentration exceptionnelle de Frères carmes. D’abord, nous avons l’immense joie de revoir le Père Jean-Baptiste de la Sainte-Famille… après plus de 12 ans d’absence. Il nous témoigne de sa riche expérience comme missionnaire au Sénégal, avec la simplicité et l’enthousiasme qui le caractérisent. Son séjour est trop bref, mais promis, il n’attendra pas 12 ans pour revenir à Vinça !

Ensuite, nous accueillons pour sa retraite personnelle, le Père Jean-Marcel Jordana. Son passage au Carmel est comme toujours un temps béni de retrouvailles fraternelles. 

 

Enfin, c’est le noviciat de nos Frères que nous recevons. Après leur escalade à Saint-Martin-du-Canigou, nous partageons avec eux l’Eucharistie et passons un joyeux moment ensemble au parloir. 

Nous finissons ce mois très animé par l’élagage de notre gigantesque pin. Un bon nettoyage avant l’hiver, dont bénéficient aussi d’autres arbres du jardin. Ce n’était pas du luxe. 

Elagagepin2-63c67dcb7b811.jpeg

 

SessionLourdes2-63c67df61256a.jpeg

En novembre, notre Mère se rend à Lourdes pour une session du Service des Moniales sur le thème de l’obéissance. Elle rejoint ainsi plus de 120 moniales de tous Ordres ! Conférences passionnantes et belles rencontres fraternelles sont au programme. Et aussi bien sûr, elle a l’immense joie de pouvoir prier souvent à la Grotte, les sœurs étant logées juste en face de celle-ci. 

 

Peu après son retour, nous accueillons pour une messe très priante trois confrères guinéens du Père Paul et nous échangeons ensuite avec eux au parloir : l’économe diocésain de Kankan en formation à Perpignan, le Père François qui termine son doctorat à Toulouse et enfin le Père Bernard, propre cousin du Père Paul, présent dans notre diocèse pour raisons de santé. Leur grand respect mutuel et leur gratitude nous touche profondément. 

 

A l’heure où nous rédigeons ces quelques lignes, nous sommes à quelques jours seulement d’une nouvelle année liturgique. Celle-ci s’annonce sous les meilleurs auspices puisque nous la commencerons en compagnie du Père Jean-Gabriel, Carme, qui nous entretiendra de l’oraison. Une session très attendue pour réviser les fondamentaux de notre vie carmélitaine et pour avoir le plaisir de revoir notre frère.  

 

IMG_21992-63c6b27635add.jpeg

Ce flot d’activités et de rencontres ne nous fait pas négliger pour autant notre formation. Nous avons régulièrement la visite de notre confesseur extraordinaire, le Père Maximilien-Marie, avec qui nous étudions la question très actuelle et souvent mal comprise de l’empathie. Le Père Jean-Baptiste de Lagrasse poursuit son enseignement sur l’histoire de l’Eglise. Et Madame Jeanne-Marie Andrieu aborde cette année le sujet des biens temporels dans l’Eglise, après avoir terminé celui de la santé au travail. Nous travaillons également la connaissance de soi, si chère à notre Mère Sainte Thérèse. C’est sœur Marie-Dolorès (la propre sœur de notre sœur Christine), très expérimentée sur le sujet, qui nous la présente de manière très vivante et concrète. 

Les études en ligne au Collège des Bernardins complètent ce programme : nous suivons fidèlement le MOOC du Père Fabre « Voyage biblique en Terre Sainte », occasion exceptionnelle de se plonger dans la Bible sur le terrain. Et nous apprécions aussi la présentation du grand Caravage par Madame Mélina de Courcy dans un autre MOOC. 

 

Toutes les rencontres et les enseignements que nous venons de vous partager sont une source d’émerveillement et d’enrichissement pour lesquelles nous ne cessons de rendre grâces. Mais comment ne pas penser aussi à tous ceux qui, quotidiennement, se mettent à notre service : prêtres tout d’abord qui célèbrent chaque jour l’Eucharistie dans notre chapelle, amis dévoués et familles et prêts à aider en toute occasion. 

 

Nous pouvons citer en particulier ici Brigitte et Eugénie, qui chaque semaine nous donnent deux après-midi de leur temps pour garder l’accueil du monastère et nous rendre de multiples services, nous permettant ainsi de mieux vivre notre vocation contemplative. Oui, il y a beaucoup de futurs saints pleins de générosité et d’amour dans notre Eglise aujourd'hui, même si la tempête éclate… A tous et à chacun, un immense merci et l’assurance de notre prière fervente ! 

EnfantJsus2-63c6b2f0dfa58.jpeg

 

Que notre petite sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus, dont nous venons de fêter le 2 janvier le 150ème anniversaire de naissance, nous donne de vivre dans la confiance et l’abandon et nous emporte tous et chacun dans sa grâce de Noël : « en cette nuit lumineuse qui éclaire les délices de la Trinité Sainte, Jésus le doux petit Enfant d’une heure changea la nuit de mon âme en torrents de lumière… en cette nuit où Il se fit faible et souffrant pour mon amour, Il me rendit forte et courageuse, Il me revêtit de ses armes et depuis cette nuit bénie, je ne fus vaincue en aucun combat, mais au contraire je marchai de victoires en victoires… »

 

 

PROCHAINEMENT

 

 

Chroniques du Carmel

Chroniques de l'année 2022

C'est avec une grande joie que nous vous retrouvons pour vous partager notre petit journal de bord annuel.

> Voir toutes les chroniques